Publication du rapport annuel

first_img En Nouvelle-Écosse, l’ombudsman est traditionnellement un représentant non officiel des enfants qui reçoivent des services gouvernementaux. Au fil des années, cette responsabilité est devenue un élément de base du travail du bureau. Cette année, il y a eu 646 rencontres en personne avec des enfants pris en charge ou sous garde, comparativement à 472 l’année précédente. Un fait saillant de l’année a été le Sommet de la jeunesse de l’ombudsman. Plus de 40 personnes y ont participé, y compris des jeunes pris en charge et sous garde, ainsi que des jeunes des écoles et des organismes à l’échelle de la province. « Le Sommet de la jeunesse a été un succès remarquable, souligne M. Smith. Nous avons beaucoup appris. Mais surtout, nous avons appris à quel point nous en avons à apprendre. » Inspiré par le Sommet, un conseil de l’ombudsman pour les jeunes sera établi, appuyé par l’ombudsman, mais conçu pour les jeunes, par les jeunes. La première rencontre du conseil aura lieu plus tard cet automne. Le rapport annuel indique qu’à la suite d’une recommandation du rapport sur l’examen du décès d’un enfant soumis par l’ombudsman en 2014, les ministères de la Justice, de la Santé et du Mieux-être et des Services communautaires ont poursuivi leur collaboration afin de mettre en place un examen automatique dans le cas du décès d’un enfant. Cet examen, qui est courant dans d’autres administrations, inclut une enquête obligatoire dans le cas de tous les décès, et bientôt de toutes les blessures graves, chez les enfants pris en charge ou sous la garde du gouvernement provincial ou qui reçoivent des services gouvernementaux. M. Smith déclare que le processus a été long, mais il demeure optimiste quant à la réalisation de l’examen du décès d’un enfant. L’ombudsman souligne que le rôle croissant du bureau dans l’appui des aînés inclut une initiative qui est déjà en cours. Tous les représentants de l’ombudsman participent maintenant à un projet de sensibilisation qui consiste à visiter les foyers de soins continus à l’échelle de la province pour rencontrer les aînés, leurs familles et le personnel des foyers afin d’expliquer et de promouvoir les services offerts par l’ombudsman aux résidents de ces établissements. M. Smith déclare qu’au cours de la prochaine année, il prévoit la résolution d’une demande soumise à la Cour d’appel de la Nouvelle-Écosse pour trancher une question de compétence. La question découle d’une enquête entamée par l’ombudsman au sujet du traitement des plaintes soumises à la division des services de protection des adultes du ministère de la Santé et du Mieux-être au sujet de la sécurité et du bien-être d’une personne vulnérable. « Malheureusement, le ministère refuse de collaborer pleinement avec l’enquête. Il cite les lois générales sur la confidentialité et est d’avis qu’une telle enquête ne relève pas de la compétence de l’ombudsman. » « Bien qu’une telle demande soit rare, je crois qu’elle est nécessaire compte tenu des circonstances, et qu’elle est dans l’intérêt du public. » Le Bureau de l’ombudsman compte un personnel de 17 membres et gère un budget d’un peu moins de 1,8 million de dollars. Le rapport du Bureau de l’ombudsman peut maintenant être consulté en ligne au http://novascotia.ca/ombu/fr . Services communautaires, 412 Justice, 345 Santé et Mieux-être, 134 Des services améliorés pour les Néo-Écossais qui présentent une demande d’aide à l’emploi et au revenu, ainsi que de nouvelles mesures pour aider les parents et les tuteurs atteints d’un handicap à accompagner leurs enfants à l’arrêt d’autobus font partie des réformes initiées par le Bureau de l’ombudsman au cours de l’année financière 2017-2018. Ces cas ont été cités dans le rapport annuel publié aujourd’hui 27 septembre par l’ombudsman, William Smith. « Cette année a été occupée et difficile », affirme M. Smith. Il signale que les plaintes et les demandes ont augmenté de près de sept pour cent, pour atteindre un total de 2 517. Ce nombre inclut toutes les plaintes, toutes les demandes d’information et tous les contacts avec les jeunes pris en charge et sous la garde du gouvernement provincial. « Cette année, nous avons également lancé une nouvelle initiative intéressante pour les jeunes, soit le Sommet de la jeunesse, en octobre 2017, ainsi qu’un programme amélioré visant à appuyer les aînés de la Nouvelle-Écosse. » Le cas des services d’aide à l’emploi et au revenu concernait une pratique au sein du ministère des Services communautaires qui consistait à communiquer avec les demandeurs d’aide au revenu une fois seulement, peu importe si le travailleur social était en mesure de laisser un message ou non. Des discussions entre un représentant de l’ombudsman et des représentants du ministère des Services communautaires ont entraîné une réforme qui permet aux travailleurs sociaux de faire des appels de suivi et d’envoyer une lettre si le contact par téléphone n’est pas possible. Dans le cas de l’arrêt d’autobus, les parents, atteints d’un handicap, ont signalé avoir de la difficulté à accompagner leur enfant à un arrêt d’autobus scolaire particulier. Dans le passé, le Halifax Regional School Board a permis des exceptions à la règle du ministère des Transports et du Renouvellement de l’infrastructure concernant les arrêts d’autobus uniquement pour les enfants atteints d’un handicap. La plainte soumise à l’ombudsman a entraîné un changement à la politique du conseil scolaire sur le transport des élèves, qui permet maintenant de prendre des mesures pour accommoder les parents et les tuteurs qui sont atteints d’un handicap. En général, les activités cette année ont suivi les tendances traditionnelles, c’est-à-dire que la majorité des demandes d’information concernaient trois ministères gouvernementaux :last_img read more

With 11 Agreements in One Day RussiaMorocco Cooperation Is Blooming

Rabat – Only one day after the Russian prime minister and minister of agriculture arrived in Morocco, the two states have established 11 alliances in energy, military affairs and agriculture.During Russian Minister of Agriculture Alexander Tkachev’s meeting with the Moroccan Minister of Foreign Affairs and International Cooperation, Nasser Bourita, Tkachev welcomed the Moroccan-Russian partnership in the field of agriculture and energy.Agriculture and Energy Cooperation Tkachev expressed his country’s willingness to further increase exports to the kingdom, including wheat, vegetable oil, and sugar. “Moroccan exports, particularly in terms of citrus fruits and vegetables, have been present in Russia for a long time. Russia aims to develop their agro-food supply to the country.”The minister also highlighted Russia’s willingness to extend Morocco’s exports to Russia in terms of agricultural vehicles and equipment.The discussions also focused on ways to boost Russian-Moroccan cooperation in the field of energy.“Russian companies are ready to contribute to the construction of thermal power plants in Morocco and are also willing to deliver liquefied natural gas,” he said.This commitment was repeated by Minister Dmitry Medvedev, who said that Russia will help build the gas terminal at Jorf Lasfar, 130 kilometers south of El Jadida, with a budget of USD 2 billion.Military and Security Morocco and Russia have also signed an “important agreement” on military cooperation and security, said El Othmani at the opening of the High Joint Cooperation Committee in the presence of Medvedev.The Russian prime minister said during a press briefing that the agreement consists of “deliveries of Russian military products to Morocco.”Morocco and Russia have also signed an agreement on nuclear cooperation, at the meeting of the Moroccan-Russian High Commission, in the presence of officials of the Moroccan Nuclear and Radiological Safety and Security Agency.Strong TiesAfter signing a total of 11 agreements on Wednesday, both officials highlighted the excellence of the “strategic partnership” between the two countries.“Morocco is a strategic partner in Africa and the Arab world,” said Dmitry Medvedev.El Othmani, for his part, underlined that Morocco is the “top trading partner of Russia in Africa,” with nearly EUR 3 billion of trade in 2016, adding that in the same year, Morocco ranked the ninth supplier and 22nd client of Russia.Last July, Moscow hosted the 6th session of the Moroccan-Russian Joint Commission for Economic, Scientific and Technical Cooperation.This session provided an opportunity for businessmen from both countries to explore ways of further developing economic relations, promoting mutual investment and diversifying areas of cooperation. read more